Partenaires

logo Equipe Chspam
Logo Laboratoire Logo équipe Chspam
CNRS
Logo Université Paris-Diderot Logo Université Paris1-Panthéon-Sorbonne


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Présentation > Historique de l’équipe

Historique de l’équipe

Depuis le 1er janvier 2009, l’équipe REHSEIS (Recherches Epistémologiques et Historiques sur les Sciences Exactes et les Institutions Scientifiques - ancienne UMR 7596) a été réunie avec l’équipe CHSPAM (Centre d’Histoire des Sciences et des Philosophies Arabes et Médiévales - ancienne UMR 7062) pour former l’UMR 7219 (« Laboratoire de Philosophie et d’Histoire des sciences », université Paris-Diderot/CNRS).

Créée en 1984 par Roshdi Rashed, Christian Houzel et Michel Paty, l’équipe REHSEIS développe depuis plus de vingt ans des recherches sur l’épistémologie et l’histoire des sciences exactes —mathématiques, physique, sciences de la vie et de la terre—, ainsi que sur l’histoire des institutions scientifiques. La cohésion de l’équipe procède d’options fondamentales qui ont présidé à sa création et qui constituent encore aujourd’hui le soubassement commun à l’ensemble des travaux qui s’y mènent.

Première option, les membres de l’équipe partagent la conviction que le travail d’histoire et de philosophie des sciences doit être fermement ancré dans une connaissance approfondie des oeuvres scientifiques. C’est sur cette base que les chercheurs de REHSEIS accordent toute leur importance aux divers aspects, tant intellectuels que sociaux ou institutionnels, de l’activité scientifique, à ses acteurs comme aux contextes dans lesquels ils travaillent. L’équipe mène ainsi ses recherches sur des thèmes variés, qui vont de l’examen des contenus de ces sciences et de leurs élaborations conceptuelles à des analyses des dimensions sociales et politiques de l’activité savante, des transmissions et des circulations internationales du savoir, et en particulier des modalités de la diffusion des sciences à travers les frontières culturelles.

REHSEIS effectue ces recherches —seconde option fondamentale— dans un esprit d’ouverture à l’égard des différentes approches des sciences et des diverses manières d’interroger les sources, que celles-ci soient historiques, philosophiques, linguistiques, sociologiques, ou anthropologiques, et travaille avec une acception large ce qui peut être conçu comme science, selon les époques et les cultures étudiées. Ouverte, l’équipe entend également l’être vis-à-vis de toutes les régions du monde, par principe comme de fait, et la vie de REHSEIS en témoigne. Cette ouverture-ci procède d’une conviction, partagée par les membres de l’équipe —c’est là leur troisième option commune fondamentale : celle que les sciences ne peuvent se comprendre véritablement que si elles sont considérées à l’échelle mondiale, et que c’est également à cette échelle que les sciences, comme l’histoire des sciences et la philosophie des sciences, se pratiquent de la manière la plus enrichissante et la plus significative. Ainsi, d’une part, les recherches de l’équipe portent indifféremment sur l’Europe et les Etats-Unis, aussi bien que sur l’Amérique latine, l’A frique, ou l’Asie. D’autre part, c’est avec l’ensemble de ces régions du monde que REHSEIS entretient des relations scientifiques aujourd’hui. Cependant, l’équipe a également établi des échanges et des collaborations réguliers dans son “environnement naturel”, avec les autres formations en histoire et en philosophie des sciences de la communauté française. En témoignent les séminaires et les journées d’étude communs, dont REHSEIS a pris l’initiative, ainsi que les invitations communes de chercheurs étrangers que l’équipe met régulièrement sur pied.

Quatrième option : les chercheurs de REHSEIS mettent à la première place dans leurs objets d’étude l’histoire des sciences. Cette dernière constitue, pour les uns, l’horizon de leur travail, pour les autres, le matériau de base du travail philosophique ou épistémologique. Cette donnée première et les convictions intellectuelles exprimées plus haut assurent la cohésion du groupe, qui se manifeste notamment dans les nombreux programmes communs à des thématiques disciplinaires autrefois séparées. Dans les dernières années, l’équipe s’est beaucoup transformée. Elle a pour une part développé de nouveaux programmes, en particulier dans le domaine des sciences de la vie et de la terre ainsi que sur des axes transversaux aux études "disciplinaires". Il s’agit là des directions que prend le travail collectif et qui structurent les échanges scientifiques à l’intérieur de l’équipe. Pour une autre part, la composition de REHSEIS, paritaire dans les faits, a été renouvelée en profondeur, avec l’arrivée de nombre de nouveaux jeunes chercheurs, d’ITA ainsi que de thésards. Deux organigrammes, placés en appendice, donnent une vue synthétique de la composition de l’équipe ainsi que de ses axes de recherche de premier niveau. REHSEIS a cependant conservé sa particularité de regrouper des scientifiques ayant le plus souvent une double formation (science, histoire des sciences, histoire, philosophie, sinologie…).

L’équipe hérite de ce fait de pratiques ayant cours dans les différentes cultures professionnelles qui se côtoient dans le monde académique. C’est en particulier à la culture des sciences dites dures qu’elle emprunte une dernière option fondamentale qui la caractérise : son sens de l’intégration des doctorants dans l’équipe et sa pratique de la formation par la recherche. Ainsi, les doctorants, membres de l’équipe à part entière, participent aux séminaires de recherche. Ils y donnent des exposés et contribuent à leur organisation. REHSEIS les envoie en mission sur le terrain et entend qu’ils participent aux colloques internationaux des domaines dans lesquels ils mènent leurs recherches. L’équipe se mobilise donc entière pour leur formation et veille à ce qu’ils s’intègrent dès que possible dans la communauté internationale. Mais REHSEIS les soutient également lorsqu’ils prennent l’initiative de participer au développement d’axes de recherche, voire de soumettre des projets à des programmes nationaux. Plusieurs projets qui se réalisent à l’heure actuelle dans l’équipe y sont ainsi, en particulier, animés par des doctorants.

-->