Partenaires

logo Equipe Chspam
Logo Laboratoire Logo équipe Chspam
CNRS
Logo Université Paris-Diderot Logo Université Paris1-Panthéon-Sorbonne


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Archives > Journées et colloques : septembre 2008–juillet 2012 > Journées et colloques 2009-2010 > La transfusion au Sud : histoire et anthropologie

La transfusion au Sud : histoire et anthropologie

Blood transfusion in the global South : history and anthropology

Campus Paris Rive Gauche, bâtiment Condorcet, 10 rue A. Domont et L. Duquet, 75013 Paris.
Access to University Paris-Diderot.
Salle 483A-Malevitch, 4e étage.
Room 483A-Malevitch, 4th floor.


Conférence avec le soutien de l’Agence Nationale de Recherche sur le Sida (ANRS) et du Laboratoire de Philosophie et d’Histoire des Sciences SPHERE (CNRS-Université Paris Diderot UMR 7219).
La conférence est organisée dans le cadre du projet ANRS 12196 "Approche historique et anthropologique de la sécurité transfusionnelle au Cameroun et en Ouganda". Pour en savoir plus.

Cette journée d’étude sur la transfusion sanguine dans le contexte des Suds est consacrée à des recherches émergentes en histoire et en anthropologie. Elle réunit historiens de la médecine, anthropologues et politistes autour de spécialistes cliniciens de la transfusion sanguine.

Particulièrement dynamiques ces dernières années, les recherches en sciences sociales sur la transfusion sanguine ont été un apport marquant aux réflexions sur la biosocialité, la commodification des corps, ou encore les politiques du risque et de la biosécurité.
Ces recherches ont cependant peu abordé les sociétés du Sud – ou leurs équivalents historiques, colonies, post-colonies, marges racialisées des Etats-Nations. Le contexte des Suds – pour peu qu’on lui donne un sens générique – complique pourtant les lectures classiques, anthropologiques ou historiennes, de la transfusion sanguine.

Quels sens donner, dans un contexte où la santé publique et la médecine se sont souvent appuyés sur des catégorisations et des exclusions raciales, aux interprétations du don de sang en termes de « citoyenneté » sanitaire et biologique ?
Comment introduire dans l’analyse de la transfusion sanguine une réflexion sur des formes de gouvernementalité (transnationale, religieuse, néolibérale, paraétatique) qui tranchent apparemment avec le cadre familier de la biopolitique des Etats-Nations européens du XXe siècle  ?
Comment aujourd’hui, pour les sciences sociales, se saisir d’un objet dont les enjeux, dans un contexte de délitement des systèmes de santé et de crise épidémiologique du VIH-Sida, sont à la fois urgents et vitaux ?

PDF - 382.7 ko
PDF - 159 ko


Programm

_______________________________________

 :: 9h00 :
Accueil des participants

 :: 9h30 :
Introduction : Guillaume Lachenal (Université Paris Diderot – SPHERE)

 :: 10h00 – 13h00 :
Session 1 : History

Chair :
Dora Mbanya (CHU Yaoundé, Cameroon)

Bill Schneider (University of Indiana) :
The history of blood transfusion in Africa : an overview

Jean Paul Lallemand (EHESS) :
"The Jim-crow blood policy" : La transfusion sanguine, un enjeu de mobilisation politique dans le Sud des Etats-Unis (1938-1972)

Joseph Owona Ntsama & Ghislain Noumsi (Fondation Paul Ango Ela et CHU Yaoundé) :
Histoire de la transfusion sanguine au Cameroun

Discutante :
Sophie Chauveau (Université Lyon 2 - IUF)



 :: 14h00 – 17h30 :
Session 2 : Anthropology & Sociology

Chair :
Cees Smit Sibinga (University of Groeningen, NL)

Annamaria Fantauzzi (Université de Turin- EHESS/IRIS Paris) :
Corps, sang et don : pourquoi et comment les immigrés marocains donnent à Turin ?

Xavier Audrain (Doctorant en science politique à Paris-1, CESSP, membre de la Giraf) :
Quand le marabout donne son sang : Les dons de sang collectifs d’un mouvement religieux au Sénégal comme démarche citoyenne

Ton Loos (University of Groeningen) :
Liaison role of school teachers to support blood collection, donor motivation and retention at schools in Africa. Could the Uganda experience serve as an example for other African countries ?

Avec le soutien de l’Agence Nationale de Recherche sur le Sida et de l’UMR 7219 SPHERE – Laboratoire de Philosophie et d’Histoire des Sciences.

________________________________________________________________