Partenaires

logo Equipe Chspam
Logo Laboratoire Logo équipe Chspam
CNRS
Logo Université Paris-Diderot Logo Université Paris1-Panthéon-Sorbonne


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Archives > Séminaires : Septembre 2008–Juillet 2012 > Programmes des séminaires 2008-2009 > Séminaires de l’équipe > La construction internationale des savoirs et de leur histoire : l’impossible tour d’ivoire des scientifiques

La construction internationale des savoirs et de leur histoire : l’impossible tour d’ivoire des scientifiques


Présentation du séminaire

   Le contexte des années 1930 a provoqué le développement des problématiques sur la fonction sociale et internationale de la science, notamment dans la foulée de la participation soviétique au 2ème Congrès international d’histoire des sciences (ICHS) de 1931 à Londres. Au cours de ces années, la "collision", à tous les niveaux, entre science et politique (au sens large) a rendu (provisoirement ?) caduque la muraille de Chine entre les activités de recherche et les implications des scientifiques dans la société civile. Cette collision est révélatrice des interférences, souvent occultées, entre science et politique qui ont obligé les scientifiques à sortir de leurs laboratoires. Le discours "la science est neutre, je travaille comme si de rien n’était" était difficile à tenir. Il en fut de même dans les années 1940, puis pendant la guerre froide et les guerres coloniales.

   Le programme pour l’année 2008-09 poursuit notre réflexion de l’année précédente sur l’engagement des intellectuels. Au-delà de la figure française de l’engagement des intellectuels après l’affaire Dreyfus, il s’agit d’explorer les réponses des scientifiques et des historiens des sciences dans ces contextes, y compris les soubassements idéologiques qu’ils se sont donnés. Une « Journée d’études Laurent Schwartz » organisée en commun avec l’Ecole Polytechnique et l’Université de Versailles-Saint-Quentin (CHCSC & Laboratoire de mathématiques) nous permettra d’explorer, à travers les divers engagements du mathématicien, les rapports entre science et politique. Enfin une table ronde sera consacrée aux réseaux des scientifiques impliqués dans les luttes politiques des années 50 et 60.

Les séances auront lieu le mardi de 14h à 16h dans la salle de réunion de Rehseis.




Programme du séminaire


9 décembre

Patrick Petitjean (CNRS, REHSEIS)

L’Académie internationale d’histoire des sciences « sous la menace » de la politique

27 janvier

Anne K Mayer (Research Officer NCUACS, University of Bath)

“British History of Science and ‘the end of ideology ?’, 1931-1948” ?

24 février

Magali Gustav (EHESS)

Titre à préciser


Mars

Journée Laurent Schwartz
En collaboration avec l’école Polytechnique et l’Université de Versailles-Saint-Quentin
(CHCSC & Laboratoire de mathématiques)
Date et programme à préciser.


7 avril

Jacqueline Lalouette (Université de Lille 3)

"Science, Libre Pensée, laïcité"

12 mai

François Wesemael (Université de Montréal)
Evry Schatzman et la revue La Pensée